« pouvoir me relancer ainsi me permet de retrouver de la confiance et l’envie pour la suite de la saison » Pierre vernié

Photo : Alizée Quéré

Engagé le 5 mars sur le circuit des 4 cantons, Pierre Vernié a réalisé une belle course en prenant part à l’échappé. Il n’a pas réussi à jouer le sprint final mais a repris de la confiance pour aborder le reste de la saison avec plus d’optimisme. Analyse de sa course avec lui.

Comment tu t’es senti pendant la course?
Les sensations étaient bonnes et je pense que la condition était plutôt encourageante compte tenu du déroulement de la course. Je sentais que j’avais de la force bien qu’il m’en ait manqué un petit peu pour mieux finir. Nous n’étions qu’un petit nombre à être à l’avant de la course et au vu du parcours, des routes exposées et du fait qu’un certain nombre d’équipes n’étaient pas représentées on n’a jamais compté une très grande avance. Le petit écart qui parfois n’était que très faible m’a poussé à appuyer mes relais et relancer notre allure là où j’aurais dû être un petit peu plus mesuré dans mon effort.

Est-ce que le parcours te correspondait?
C’était un parcours avec peu de dénivelé mais quelques vallons tout de même qui m’a permis de me replacer et m’extraire du peloton. L’aspect roulant et les quelques petites bosses du circuit correspondent à mon profil majoritairement rouleur. C’est un circuit qui m’a rappelé celui de Paris Vierzon où j’avais eu l’occasion de faire une partie de la course échappé l’année dernière.

Est-ce que tu es satisfait?
Une petite pointe d’amertume malgré tout mais avant toute chose beaucoup de positif et un moment de pur plaisir à longtemps ouvrir la route sur une des belles classiques du calendrier! J’ai commencé l’année de manière très compliquée et de pouvoir me relancer ainsi me permets de retrouver de la confiance et l’envie pour la suite de la saison. Je suis content de pouvoir apprendre de cette expérience et à l’avenir il me reste beaucoup de petites choses à améliorer dans un scénario comme celui-là. Je connaissais la qualité de certains de mes compagnons d’échappée et pour autant je n’étais pas en marge d’eux.

Cela fait 3 ans que je me bats chaque année pour ne pas être écarté de l’effectif et de retrouver une place pour la saison suivante. J’espère avoir montré que je peux être utile à une DN et à mes coéquipiers dans leur quête de résultats et de performance. J’espère aussi pouvoir à l’avenir sur ce genre de parcours épauler mes coéquipiers mais aussi être épaulé pour obtenir des résultats à titre personnel. C’est d’ailleurs ce qu’il me semble avoir vécu à partir d’août l’année dernière où j’ai eu la chance de participer aux 4 jours des as et que mes leaders m’ont accordés leur confiance pour les aider.

L’équipe engagé au circuit des 4 cantons ce samedi 5 mars. Photo : Fabrice Galoche

Qu’est-ce qui t’as manqué pour le final?
Dans le final j’ai commencé à déjouer juste avant l’entame des tours de circuit finaux où notre avance est tombé à 25/30 secondes. Régis m’avait pourtant dit de rester calme et ne pas trop en faire ce que j’ai pu faire jusque-là, mais là j’ai eu un coup de stress et un petit moment d’euphorie et j’ai relancé notre allure là où les deux belges auraient dû s’en charger.
Dans la dernière demi-heure j’ai cessé de m’alimenter et c’est une des choses qui m’a fait défaut je pense. Qui plus est à la toute fin avant la dernière attaque Antoine me demande de boucher la cassure. S’en est suivi la dernière offensive des 3 rescapés que je n’ai pas pu suivre. J’ai tenté de revenir sur eux après avoir soufflé un petit instant mais je n’y suis pas parvenu. Après quoi j’ai tout mis pour ne pas être repris par le peloton mais là encore il m’en a manqué un petit poil. Et je dirais aussi que parfois j’ai tourné 2/3 fois là où d’autres de l’échappé ont su être plus mesuré et garder leur sang-froid. C’est peut-être ce qui me manque pour suivre à la fin.

Tu penses que si tu en avais moins fais dans les derniers km avec l’échappée tu aurais pu jouer la victoire ?
Non le Belge était trop fort et je n’étais pas non plus en mesure de les distancer en solo et Antoine va bien plus vite que moi au sprint. Par contre un podium était peut-être envisageable et à minima une 4 ème place si je ne m’abuse.

Sans regrets quand même ?
Non pas de regrets. Ma dernière échappée à Vierzon je me fais distancé à 30 km de l’arrivée, là il m’en aura manqué à peine 4 voir 200 m suivant comment on le compte.

Comment tu abordes les semaines à venir?
Au programme de la semaine, je prévois de continuer ma préparation en vue des prochaines échéances que j’aborde avec un enthousiasme renouvelé. Le Poinçonnet ce weekend mais aussi les premiers rassemblements pour le chrono par équipes!

Au final, Loïs Buffin termine 14ème de la course après que Pierre se soit fait reprendre par le peloton.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s